mardi 12 août 2014

Garth Stein : "The art of racing in the rain" (EU)

"L'art de courir sous la pluie" ***** (Etats-Unis - Harper Perennial Editions, 323 p., 2008)

Un gentil roman, surtout pour les dog-lovers... (et les fans de Formule 1 !). 
C'est l'histoire de Denny, sa femme Eve, leur petite Zoë, et les accidents de la vie, vus à travers les yeux d'Enzo, le chien de la famille. 
D'emblée, le lecteur comprend qu'il s'embarque dans une histoire plus triste que gaie, car Enzo commence à raconter cette histoire alors qu'il est perclus de douleurs, vieux (11 ans), fatigué et conscient de vivre ses derniers jours. Il reste stoïque cependant car il a vu dans un documentaire TV sur la Mongolie que les chiens pouvaient se réincarner en humains et cette perspective le rassure. Il ne restera ainsi jamais loin de son maître.

Enfermé dans ce minuscule appartement de Seattle, Enzo guette le retour de son maître par la fenêtre. Ces deux-là sont liés par une tendre complicité, qu'Enzo va raconter à partir de leur première rencontre. Complicité totale entre le toutou et le jeune célibataire fan de courses automobiles, puis partagée à contre-coeur avec la compagne de celui-ci. Jusqu'à la naissance de la petite Zoë, qui rapproche tout le monde. Mais Eve tombe malade, gravement, et Enzo lui apporte son meilleur soutien, jusqu'à la fin.
Après la perte de sa femme, commence alors un autre combat pour Denny : les parents d'Eve réclament la garde de Zoë.

Le chien Enzo raconte tous ces événements et le quotidien avec humour et lucidité. Les grands-parents machiavéliques deviennent les Evil Twins. Enzo assiste à leur sordide complot qui vise à accuser Denny de viol sur mineure, et réagit comme il peut (en souillant leur précieux tapis persan !). Surtout, il se débrouille pour apporter un soutien indéfectible à son maître, ne serait-ce qu'en aboyant deux fois (un code entre eux deux).

Bien sûr, c'est une happy ending story. Un peu trop beau pour être vrai, mais l'on peut alors regarder ce roman comme un conte. Je ne me suis jamais lassée de ma lecture, facile, distrayante (en vacances...), et originale : un chien qui visionne avec son maître les videos de courses de F1, et interprète la vie selon l'art de conduire sous la pluie.

--> Voir mes "Lectures canines"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...