jeudi 28 juin 2018

Art de ville 2018

Bon, inutile de pointer mon retard : mon dernier post concernait l'expo annuelle du mois de mai 2017 dans les différents espaces de la ville... Eh bien voici le brief concernant l'édition 2018 !
Mieux vaut tard que jamais, c'est mon nouvel adage culte. Slow life, zen, pas de prise de tête !

J-C Bridoux / Angélique Jung
Donc place à l'édition 2018 mais d'abord avec un coup de gueule : Quoi ça !... Notre maire éclair (avant de démissionner pour la place de président du département) a osé écrire en intro au catalogue de l'expo qu'il "avait le sentiment que la qualité des œuvres présentées dans le cadre de notre exposition d'art contemporain augmente d'année en année (...)". 
Mais que nenni ! Quel manque de délicatesse eu égard aux artistes précédents, qui tous avaient leur patte et leur intérêt. D'autant que j'ai trouvé que cette édition 2018 semblait plutôt pâlotte par rapport aux précédentes, n'est-ce pas monsieur devenu le 1er adjoint au maire...
Bon, passons aux choses sérieuses. 

Plusieurs artistes ont retenu mon attention, comblant mon plaisir de voir l'art s'étaler dans le ville au profit de tout un chacun.
  • Jean-Christophe Bridoux et ses intéressants personnages en fil de fer. Pas si dépouillés que ça. Beaux et pénétrants.
  • Angélique Jung et ses trois sculptures en pierre qu'elle colore de pigments naturels. Ses "p'tites bonnes femmes" (Poils aux pattes, Coeur sur la main...) sont très expressives et attachantes.
Linchih Taï

  • Linchih Taï, d'origine taïwanaise, a transformé en image des sentiments inhibés liés à son acculturation en France. 
Ses dessins à l'encre de Chine et à l'acrylique sont empreints de poésie. 
J'aime beaucoup celui où, petite fille, elle repose endormie en entourant le village de son bras, comme un doudou.
C'est une très belle métaphore de l'acculturation.


  • Jade Fenu
    Jade Fenu : la belle surprise !
    Tout d'abord, de loin, ses tableaux ne m'ont pas attirée : un peu criards et trop abstraits à mon goût.
    Nonobstant cette première mauvaise impression, je me suis approchée par curiosité... et là, j'ai saisi le travail de l'artiste entre improvisation et composition, à partir de peinture acrylique, peinture en bombe, collages et huile.
    Il "utilise aussi les accidents et expérimente tout au long du processus créatif, ne s'arrêtant que lorsque le tableau trouve son autonomie et lui permet de saisir une réalité autre que la sienne".
    Franchement, ces tableaux quand je les regardais de près m'ont happée !
    J'étais fascinée par la beauté des couleurs, les variations d’épaisseur de trait, et l'effet magique produit par les collages. En revanche, de loin, l'effet magique s'estompait et mon plaisir en était diminué. A admirer collé-serré donc (en ce qui me concerne) !

--> Voir les éditions 201720162015201420132012...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...