mardi 21 janvier 2014

"La tête en l’air" : film formidable sur la maladie d'Alzheimer

La tête en l’air ("Arrugas"), Film d’animation espagnol d'Ignacio Ferrera (2011, disponible en DVD), d’après la BD de Pablo Roca (Editions Delcourt)

Sous forme d’un dessin animé pour adultes et grands enfants, ce film aborde de façon inattendue un sujet grave : la maladie d’Alzheimer. 
Emilio est un ancien banquier à la retraite. Sujet à de légères pertes de mémoire, ses enfants décident de le placer en maison de retraite.
Nous suivons alors Emilio dans sa nouvelle résidence, guidé par Miguel, un résident d’origine argentine plutôt retors au premier abord (la VO est savoureuse avec les différences d'accents espagnol/argentin). La visite de la résidence, les commentaires de Miguel sur l’état mental des autres patients, les habitudes, les soins, l’attitude des familles… sont désarmants.
Les dessins sont simples mais empreints de poésie, et retranscrivent parfaitement les émotions de la communauté de personnes âgées qui tous nous deviennent vite familiers. 
La mélancolie d’Emilio au fur et à mesure que progresse la maladie, les efforts des autres résidents pour le garder à flots...

Des passages souvent drôles, d’autres plus graves, un film remarquable, dont on se souviendra longtemps.


Le dessinateur Pablo Roca commente ainsi la préparation de sa bande dessinée :
« Ce qui m’a touché, c’est que les gens qui vivent là semblent « en pause », comme s’ils ne vivaient pas mais passaient leur temps à attendre… Le déjeuner, le dîner, l’heure du coucher, les médicaments... A subir le temps entre ces étapes de la journée, parfois pendant des années. »
--> voir la chronique "cinéma" et "BD"

2 commentaires:

  1. Il faut lire l'excellente et émouvante bande dessinée Little Joséphine, de Valérie Villieu et Raphaël Sarfati, à la Boite à Bulles. l’histoire éminemment humaine d’une infirmière à domicile amenée à s’occuper d’une vieille dame, Joséphine. Une rencontre qui va totalement la bouleverser et remettre en question les fondements de son métier. Car, Joséphine n’est pas comme les autres. Celle qui se surnomme la fille d’Arsène Lupin, est atteinte de la maladie d’Alzheimer.

    RépondreSupprimer
  2. Merci beaucoup, je vais suivre votre conseil et lire Little Joséphine.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...